Made in france, les chefs contre-attaquent : je suis scandalisé

jeanpaul - Modifié par Mariana-rédacJDF le 18/06/2015 à 15:57
xplom Messages postés 33189 Date d'inscription mardi 17 septembre 2013 Statut Contributeur Dernière intervention 24 janvier 2023 - 24 juin 2015 à 11:53
Bonjour
j'ai trouvé l'émission d'hier hiper intéressante le fait de vouloir manger français c'edst bien mais ils sont bien sympas ces chefs mais perso j'ai pas le tmps de décrypter les étiquettes, passer 2h dans les magasins, l'argent pour me payer des supers bons produits franais. j'ai vraiment halulciné sur le fait que la moutarde de dijon est pas faite a dijon et les escagots de borugognes qui sont pas de bourgogne. au finale tu sais meme plsu ce que tu manges; jsuis sur que certains chefs ne font meme pas attention a proposer des plats ou des produits totalmeent français à leurs clients.
puis iols disaient dachter directement chez le producteur sauf que perso j'habite à paris et j'ai poas l'intention de faire 3h en transport pour aller à la campagne faire mes courses directement chez l'agriculteur !
bref, sur le fond c'est bien mais impossible à mettre en place ou alors faut voter des lois pour proteger nos savoir faire;

10 réponses

ouai jsuis daccord avec vous, pas vraiment facile de manger 100% français, pas le temps, pas d'argent...
l'émission est peut être bien mais il faut envisager des changements à grande échelle.
de nouvelles lois devraient être adoptées pour protéger nos produits
0
C'est avant tout une démarche que l'on décide de mettre en place. Dans la vie, on a du temps pour ce que l'on veut bien. A force de ne pas acheter Français, on aura de plus en plus de temps puisque de moins en moins de travail.
Cela prend du temps au début, et puis on apprend à lire les étiquettes. Les forums ne manquent pas. ET ainsi cela devient simple et rapide. Même à Paris, il y a de bonnes adresses. Arrêtons de dire que manger Français coûte cher! ce n'est ni systématique ni vrai. Cessons de trouver des excuses. Consommons moins mais mieux et on vivrai mieux et plus longtemps.
A vous de choisir.
Pour ma part, je gagne de moins en moins d'argent, et je mange de mieux en mieux. J'ai choisi. J'ai commencé à faire attention à ma consommation lorsque mes enfants sont nés (ils ont 22 et 24 ans).
0
MEMIE > Edwige
19 juin 2015 à 14:37
ça c'est vrai ! dirait le mère Denis commencez par cuisiner vous même et arretez d'aller dans ces super marchés de la mal bouffe un petit marché le samedi on cuisine et hop on mange FRANÇAIS
0
Thebestinparis
19 juin 2015 à 17:13
D'accord avec les commentaires précédents. Faut savoir ce qu'on veut et on prend l'habitude finalement d'acheter certains produits plutôt que d'autres. Faut faire les marchés : au lieu d'aller chez Carrefour on va au marchés à Paris et pour y avoir vécu y en a des tonnes! Privilégier son boucher son charcutier etc. Au final quand on voit ce qu'on a dans l'assiette on ne doute plus. Et c'est franchement pas vraiment plus cher..
Donc soit on agit individuellement pour former un raz de marée national et une prise de conscience soit on se laisse mourir comme des grenouilles dans l'eau qui bout doucement en se racontant des sornettes et avec plein de bonnes excuses ??
0
POLYNE75015
20 juin 2015 à 16:20
Bonjour,
Tout d'abord, pour le bien des lecteurs et éviter que ça pique les yeux, écrire correctement est un minimum de correction, de respect de l'autre... Ensuite, attendre toujours que tout vienne de l'Etat ("il faut des lois") est une attitude irresponsable. Vous ne pouvez pas penser, agir, par vous-même ? Grave ! On peut commencer doucement, par exemple par les fruits et légumes. Réfléchissez en regardant leur provenance , c'est facile et ça ne prend pas plus de temps. Fraises ou tomates de Belgique ou Hollande, ça ne vous choque pas ? Et tous ces fruits dopés aux pesticides qui nous arrivent d'Espagne, ça ne vous choque pas non plus ? Je préfère en manger moins, mais de meilleurs. C'est le choix de chacun, mais il faut arrêter de tout reporter sur son voisin. Seule une réaction des consommateurs en ce sens pourra aboutir à de nouvelles lois. Mais si vous attendez la loi pour agir, l'industrie agro-alimentaire a de beaux jours devant elle, et c'est grâce à vous !
Ou devrais-je dire grave à vous ?
0