Signaler

Comment faire des galettes de blé noir ? [Résolu]

Posez votre question fraises - Dernière réponse le 31 janv. 2016 à 14:47
Bonjour à tous , j' aimerai essayer de faire des galettes de blé noir , je possède une crépière électrique contenant plusieurs ustensiles , dont un étaleur , ayant déja essayer une fois , j' avoue que ce n' est pas tellement évident de faire avec l' étaleur , car celui-ci à tendance à racler la pâte . Ceci dit , j' aimerai refaire une expérience , pourriez-vous me donner la recette des galettes de blé noir ? Je vous remercie de vos conseils . Amicalement
Afficher la suite 
Utile
+2
moins plus
Bonjour, La cuisine n'est pas mon domaine de prédilection (je m'y mets par obligation), mais faire des galettes je sais faire depuis l'enfance : Pour la pâte, vous trouverez un tas de recettes sur le Web, dont celle-ci : http://www.marmiton.org/recettes/recette.cfm?num_recette=35351 (Tapez "faire des galettes de blé noir" dans un moteur de recherche genre "Google") Mais, presque toutes, vous font mettre autre chose que du sel (du gros sel de mer de Guérande), de la farine de sarrasin (la "Tréblec" est bien et facile à trouver) et de l'eau, alors que la véritable galette de nos ancêtres (du moins par chez-moi) ne comportait que ces trois éléments simples. Elle devait être économique à faire, être épaisse (5 mm environ!) et nourrissante, car elle remplaçait le pain, se mangeait froide, et se rangeait dans un tiroir de la table à la fin du repas!... (Pas de gaspillage!) (Mon père m'en a souvent parlé, et je n'en ai mangé comme cela, que lors de ma prime enfance, dans les campagnes bretonnes du pays gallo juste au nord de Nantes et dans une crêperie au bord du lac de Savennay.) Donc rien à voire avec ce que l'on trouve maintenant!... La plus grosse difficulté réside dans l'appréciation de la température de la galettière (en fonte de préférence, afin d'avoir un "volant d'inertie thermique" maximal, la galettière, (préalablement graissée au saindoux ou, de nos jours, huilée à l'huile d'arachide, surtout pas à l'huile d'olive!!!) ne doit pas descendre en température lorsque l'on y verse (avec une louche) la pâte assez liquide pour qu'elle puisse bouillir et emprisonner des bulles d'air juste à ce moment de l'étalement.) Idéalement, c'est une plaque très épaisse en fonte, chauffée au gaz par un gros brûleur circulaire. La bonne température, c'est lorsqu'une goutte d'eau que l'on lance sur la galettière, se met à parcourir celle-ci sans la toucher, en flottant sur un petit coussin de vapeur, et qu'elle ne disparaît qu'au bout de plusieurs secondes!... (Si elle s'évapore aussitôt en faisant "pchitt", ce n'est pas assez chaud!) Une fois la galette cuite sur une seule face (dans une poêle à défaut de "vraie galettière"...), on la retourne dans une autre poêle à feux beaucoup plus doux, afin de la garnir avec ce que l'on veut, maintenant! La plus répandue est saupoudrée de fromage (gruyère râpé), garnie avec un oeuf, et au dernier moment, on y rajoute une tranche de jambon "blanc", avant de la replier. C'est "la complète". Un morceau de beurre (demi-sel!) cru et posé dessus, vient achever le tout. Pour utiliser le racloir, c'est un tour de main à prendre, si la pâte est assez liquide, cela ne pose pas de problème, si ce n'est pour la première, systématiquement "ratée", et qui est traditionnellement "pour les cochons"! ;-) La raclette est posée sur la pâte selon le rayon de la galettière, et on la fait faire un tour complet d'un seul mouvement du bras et surtout du poignet. (Pour un(e) droitier(e), on fait un mouvement circulaire dans le sens des aiguilles d'une montre.) A défaut, si c'est dans une poêle, en inclinant rapidement celle-ci, la pâte arrive à en faire le tour, et on comble les éventuels manques en rajoutant de la pâte avec la louche et toujours en bougeant la poêle pour éviter les surépaisseurs. Voilà, je vous ai dit tout ce que j'en sais, (et comment je fais!), Bon appétit! Tenez-nous au courant, merci. Cordialement, Youenn -|<- "L'idiot du village ne savait pas que la chose était impossible, alors il la fit!" Proverbe hindou.
vevolonne- 13 déc. 2012 à 19:33
merci à vous
veronique
Répondre
hoise- 31 janv. 2016 à 14:47
Arf la treblec est de la farine chinoise; pas bon du tout. A bannir
Répondre
Ajouter un commentaire
Utile
+1
moins plus
J'ai découvert cette recette de galette de sarrasin facile à faire! c'est un vrai régal de plus c'est en vidéo donc pas de problème pour la faire http://www.apprendrefacile.com/cours-video.php?id=galettes-sarrasin-recette qu'en pensez vous! Facile Non!!
Ajouter un commentaire
Utile
+1
moins plus
Bonsoir , je te remercie beaucoup , j' ai regardé la vidéo , c' est super et semble facile à faire , j' aimerai bien essayer , mais je ne sais pas quelques sont les proportions qui faut mettre . Merci de ta réponse .
Ajouter un commentaire
Utile
+1
moins plus
Bonjour, Il n'est pas facile de vous donner des proportions qui dépendent directement de ce que vous voulez faire de vos galettes, mais je vais essayer de vous répondre. Si comme-moi, vous voulez vous faire un dîner de galettes (donc environ 3 galettes par personne, une en "entrée", une en "plat de résistance" et une en "dessert", comptez environ 250 à 300gr de farine par personne (un peu moins au fur et a mesure que le nombre de convives augmente). Comme dans la vidéo montrée (et bien qu'elle provienne du Québec), mettez votre farine dans un récipient creux (en métal, terre ou plastique!), et faite y une "fontaine" pour y verser (éventuellement un jaune d'œuf), puis saler (un peu), rajoutez ensuite et progressivement de l'eau (ou un mélange eau, lait et huile, comme dans la vidéo, mais moi je ne le fais pas!) en mélangeant au fur et à mesure la farine et l'eau, avec une cuillère en bois, en prenant bien soin, d'écraser sur les bords tout grumeau, jusqu'à obtenir une pâte lisse mais pas trop liquide (il sera toujours temps ensuite de la diluer, au moment d'en verser à la louche dans la pôele très très chaude = ou - 170°C, puis réduire dès que les bulles sont formées.) Je rajoute à l'eau, un peu de bière (un demi verre maxi soit dix à 15 cl!... à la place du bicarbonate de soude!) Je laisse reposer de une à deux heures. le reste des opérations est semblable à celles décrites dans la vidéo ou dans mon précédent message : (Huilage de la pôele avec un mouchoir en papier imbibé d'huile d'arachide etc. ) Essayez! Que risquez-vous?.. Perdre 300 gr de farine de blé noir et un peu d'eau?.. Et ne vous arrêtez pas sur un échec, la première est toujours "râtée"!!! en général parce que la pôele n'est pas assez chaude ou qu'elle est trop mince et refroidit trop vite. (Mais on la mange "en morceaux...avec un peu de beurre... ;-P ) Après, garnissez-les à votre envie, c'est facile, c'est bon, et c'est économique! Exemple : une complète, puis une au fromage rapé, et la dernière au beurre et confiture ou beurre-sucre ou glace + banane flambée au rhum ou chocolat fondu-beurre etc. avec une bollée de "cidre doux" ou "sec" selon... Sluuuurrrrp! ;-))) Et surtout : OSEZ!!!... et tenez-nous au courant, tant de vos échecs que de vos réussites! Bon appétit, Cordialement, Youenn -|<-
Ajouter un commentaire
Utile
+1
moins plus
Merci beaucoup, Youenn, pour vos explications très claires. Comme vous, je pense que la vraie galette ne comporte que farine, eau et sel. A Rennes, où j'ai passé ma jeunesse, le summum des galettes était à la crêperie Sainte-Anne (place du même nom). Connaissez-vous ? Elles étaient épaisses, moelleuses, bien beurrées, délicieuses. Sont-elles toujours aussi bonnes aujourdhui, je n'en sais rien. Cordialement Nanou
Ajouter un commentaire
Utile
+1
moins plus
Bonjour Nanou75 (et tous ou toutes les autres! :-]) Et meilleurs vœux pour cette nouvelle année! (Beaucoup de délicieuses galettes bien beurrées! ;-))) Étant nantais, je ne connais pas la crêperie dont vous parlez, mais ici, les bonnes crêperies ne manquent pas non-plus!... Il est dommage que "fraises" ne nous ait pas fait part de ses réussites (ou ses échecs)... Nous ne savons même pas si elle a lu nos réponses!... Si c'est le cas, elle serait aimable de nous en faire part, cela me semble... la moindre des choses. :-] Cordialement, Youenn -|<- "La politesse coûte peu et achète tout."[Montaigne]
Ajouter un commentaire
Utile
+1
moins plus
Bonjour à tous , excusez-moi de n' avoir pas pu vous répondre avant , mais j' ai été très malade quelques temps . Sinon , pour les galettes de blé noir , je n' ai pas encore essayer , dès que j' irai mieux , j' essaierai dans faire quelques-unes . Je vous tiendrai au courant , promis . Amicalement
Ajouter un commentaire
Utile
+1
moins plus
Bonjour Fraises et en vous souhaitant mes meilleurs vœux de prompte rétablissement et de santé pour cette année. Il y a quelques jours, j'ai été pris d'une envie soudaine de galettes, (rassurez-vous, cela se soigne très bien! ;-] ) j'ai donc entrepris de noter les fameuses proportions, et me suis obligé à réaliser l'opération avec des ustensiles courants. Voici donc les proportions de cette potion magique pour faire une dizaine de petite galettes "à l'ancienne" soit un repas pour deux personnes : _200gr de farine de "blé noir" (marque Trebelec ) _400gr d'eau versé dans une "fontaine" et en mélangeant à la cuillère de bois, dans un récipient en plastique ou en verre, en prenant soin de bien écraser chaque grumeau, afin d'obtenir une patte lisse et "filante" lorsque l'on soulève une louche remplie de cette pâte. (On peut assaisonner avec du sel en goûtant la pâte à ce moment, mais personnellement, je n'assaisonne, qu'après la cuisson.) Ensuite, on peut laisser la pâte reposer, y ajouter un peu de cidre ou de bière (dans ce cas ; mettre moins d'eau.) J'ai utilisé une petite poêle anti-adhésive (marque connue avec un rond rouge au milieu de la poêle qui permet d'évaluer la température), que j'ai mise à chauffer sur un feu à gaz après l'avoir enduite d'un peu d'huile d'arachide (qui tient mieux à la température élevée), jusqu'à l'obtention d'une température de 180°C (mesurée, mais en fait, c'est la température qui provoque la survivance d'une goutte d'eau pendant une vingtaine de seconde en planant à un ou millimètre au dessus de la poêle.) Ensuite, j'ai versé une petite louche de pâte que j'ai étalée en inclinant simplement la poêle dans un mouvement de rotation rapide et sans autre instrument. L'épaisseur en était d'environ 3 millimètres et les bulles apparaîssent en deux à 5 secondes, progressivement, dans la pâte qui cuit. Attendre que la galette se décolle toute seule de la poêle, réduire le feu, retourner la galette (Pour le "fun", je les ai retournées en les faisant sauter comme des crêpes! ;-))) Garnir avec ce que l'on veux puis déguster! Vous trouverez un petit reportage photo en suivant ce lien : http://www.casimages.com/img.php?i=090124122259584797.jpg Bon appétit! Tenez-nous au courant, merci. Cordialement, Youenn -|<- "L'idiot du village ne savait pas que la chose était impossible, alors il la fit!" Proverbe hindou.
Ajouter un commentaire
Utile
+1
moins plus
Bonsoir Youenn , votre petit reportage sur les galettes m 'a beaucoup plu, effectivement cela est très intéressant en plus cela semble assez facile à faire . Merci beaucoup Pour les galettes , j ' essayerai de m' y remettre dès que ma santé me le permettra , car j' avoue que votre façon de faire me plaît beaucoup . Je vous remercie également pour vos bons voeux . Bonne année à vous aussi . Amicalement
Ajouter un commentaire

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !